Lire cet article dans:

Analyse et modification des schémas de circulation des véhicules dans l'élevage pour améliorer la biosécurité externe

Une analyse de la circulation des véhicules réalisée facilement permet de réduire considérablement le risque de contamination croisée dans votre installation porcine, réduisant ainsi les risques de maladie.

Outre l’introduction de porcs infectés (transmission directe de porc à porc), l’introduction de maladies par le biais de fomites (contamination croisée) est considérée comme l’un des principaux risques de transmission de la maladie à un élevage. Les véhicules qui transportent des animaux (vivants ou morts), les aliments, le personnel de service et les fournitures doivent souvent être déplacés entre les installations porcines. Sans aucun doute, les véhicules sont évidemment les plus gros et parfois les plus sales des fomites. Lorsqu'il n'y a pas de décontamination après des événements à haut risque, tels que ceux dans lesquels les porcs sont en contact avec des installations porcines avec un faible statut sanitaire, les lieux où sont gardés les animaux morts et des abattoirs, le risque de contamination par la maladie autour de votre installation porcines peuvent augmenter considérablement. Bien que la filière investisse significativement dans de meilleurs systèmes de nettoyage et de désinfection des véhicules (par exemple, le séchage et la décontamination assistée par la chaleur des véhicules de transport d'animaux, TADD pour ses sigles en anglais), il peut être difficile de garantir l'absence de maladies de tous les véhicules qui entrent dans nos élevages de production. L'analyse et la modification des schémas de circulation peuvent avoir un impact significatif en minimisant les risques de transmission de maladies associés aux mouvements de véhicules.

Image 1. Vue aérienne des différents bâtiments qui composent l'élevage.

Image 1. Vue aérienne des différents bâtiments qui composent l'élevage.

Dans cet article, nous examinerons un exemple concret et réel d'analyse du trafic de véhicules réalisée dans un système de production porcine du nord-est de l'Espagne, qui a guidé la mise en œuvre de modifications du flux de trafic en plus d'autres mises à jour en matière de biosécurité qui protégeront l'élevage contre de nouvelles introductions de maladies. La compréhension de ce processus aidera les producteurs et les vétérinaires à identifier et à se concentrer sur l’élimination ou la gestion des zones de trafic à haut risque pour chaque site examiné. Nous allons utiliser l'exemple concret d'un élevage commercial naisseur-engraisseur situé sur le même site(image 1). Les porcs sont transportés entre les bâtiments de maternité, de post-sevrage et d'engraissement. Pour le déplacement des animaux, ils utilisent à la fois leurs véhicules propres et ceux de tiers.

Image 2. Répartition des phases par bâtiments et quais de chargement d'origine (points rouges).

Image 2. Répartition des phases par bâtiments et quais de chargement d'origine (points rouges).

Lors de la première visite d'évaluation de la biosécurité du trafic de véhicules, nous avons analysé l'élevage à l'aide d'une image satellite. Nous centrons notre conversation sur la compréhension des points suivants:

  1. Conception de l'élevage (type d’animal de production dans chaque bâtiment; emplacements des silos d’alimentation; points d’entrée des fournitures; points d’entrée / de sortie du personnel, quais de chargement d’entrée / de sortie des animaux) (image 2; vous pouvez zoomer sur les images en cliquant dessus);
  2. Schémas de circulation des véhicules (véhicules des employés / visiteurs, camions internes et externes utilisés pour déplacer les animaux, camions de livraison d'aliments, de fournitures, de services, etc.). Dans cet article, nous nous concentrerons uniquement sur les camions de transport d'animaux (image 3);
  3. Conception et utilisation des quais de chargement (par exemple, s’ils chargent, déchargent ou les deux types de mouvements au même endroit).

Image 3. Flux de trafic actuel. Le camion interne a été représenté en bleu et le camion externe en lilas. La surbrillance jaune représente la zone à risque de contamination croisée.

Image 3. Flux de trafic actuel. Le camion interne a été représenté en bleu et le camion externe en lilas. La surbrillance jaune représente la zone à risque de contamination croisée.

Nous avons rapidement constaté que les camions internes et externes présentaient des schémas de trafic qui se chevauchaient et utilisaient également les mêmes quais de chargement. Les zones qui représentent un risque accru de contamination croisée entre les véhicules externes et internes sont indiquées en jaune. De manière générale, du point de vue de la biosécurité, nous devrions envisager 2 types de chargeurs. Leur utilisation dépend du type d'animaux chargés et de l'état de propreté des véhicules qui les utilisent. Ils peuvent être classés comme suit:

  • Chargeurs internes: dédiés au chargement et au déchargement des animaux (c'est-à-dire de la maternité au sevrage, du sevrage à l'engraissement, cochettes de remplacement produites en interne dans les installations d'adaptation) ou à l'entrée de cochettes de remplacement avec un statut sanitaire élevé (qui sont transférés à l'élevage) et qui ne sont en contacte qu'avec les véhicules propres à l'élevage qui ne sont pas utilisés en dehors.
  • Chargeurs externes: situés dans une zone distincte des précédents pour éviter la contamination croisée avec les mouvements internes. Dédiés au chargement des animaux d'abattoir et de réforme et où seuls les véhicules extérieurs entrent en contact.

Sur la base de l'analyse du modèle de trafic et des zones de contamination croisée identifiées entre les véhicules et les personnes, un nouveau modèle de flux de trafic a été conçu et proposé au producteur. En outre, une mise à jour très importante sur la biosécurité a été suggérée: la construction d'un ensemble de 4 nouveaux quais de chargement afin de séparer clairement les itinéraires internes et externes des véhicules (images 4 et 5).

Image 4. La construction de nouveaux chargeurs a permis de séparer le parcours du camion interne de celui du camion externe.

Image 4. La construction de nouveaux chargeurs a permis de séparer le parcours du camion interne de celui du camion externe.

Image 5. Plate-forme de l'un des nouveaux chargeurs.

Image 5. Plate-forme de l'un des nouveaux chargeurs.

Dans le cas de cet élevage, aucune nouvelle ouverture dans les bâtiments n’était nécessaire pour créer ces nouveaux chargeurs, ce qui a réduit le coût de mise en œuvre des recommandations (image 6, les nouveaux chargeurs et plates-formes sont représentés en vert). La solution comprenait un ensemble de plates-formes utilisant des portillons pour diriger le flux de porcs vers les vieux chargeurs (à usage interne) ou vers les nouveaux (à usage externe). Ces plates-formes ont contribué à créer une séparation spatiale entre les voies de transport et à réduire efficacement le risque de contamination croisée.

Image 6. Les nouveaux chargeurs proposés (pointes verts) et les deux plates-formes créées (également en vert) sont représentés en vert. CI: chargeur interne; CE: chargeur externe.

Image 6. Les nouveaux chargeurs proposés (pointes verts) et les deux plates-formes créées (également en vert) sont représentés en vert. CI: chargeur interne; CE: chargeur externe.

Parmi les autres changements importants recommandés, citons l'ajout de clôtures et de barrières empêchant l'utilisation abusive de différentes routes dans et autour de l'élevage. Bien que le risque de contamination croisée ait été réduit (image 7), certaines clôtures ne pouvaient pas totalement limiter les mouvements entre les zones propres et sales. Enfin, à la suite de la nouvelle clôture de l'élevage, certains silos ont été rapprochés de la clôture afin que les camions d’aliments n’entrent pas dans le périmètre de l'élevage.

Image 7. Représentation des modifications proposées incorporant les nouveaux chargeurs (points verts). La zone à risque de contamination croisée (surlignée en jaune) entre le camion interne (bleu) et le camion externe (lilas) a été réduite à 2 points grâce à l'ouverture / adaptation des chemins et à la modification de la clôture.

Image 7. Représentation des modifications proposées incorporant les nouveaux chargeurs (points verts). La zone à risque de contamination croisée (surlignée en jaune) entre le camion interne (bleu) et le camion externe (lilas) a été réduite à 2 points grâce à l'ouverture / adaptation des chemins et à la modification de la clôture.

Comme mentionné précédemment, cet article s'est concentré uniquement sur l'analyse et les mises à jour du mouvement des animaux. Une analyse complète du trafic a également été réalisée et des recommandations ont été formulées concernant les mouvements de personnel, de fournitures et de services.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags