Lire cet article dans:

Rhinite atrophique : Des troubles de la maternité à l'abattage (les symptômes)

Lors de Rhinite atrophique, le groin est déformé par l’action des toxines des deux bactéries: Bordetella bronchiseptica et Pasteurella multocida toxinogène.

Jeudi 9 Juin 2011 (il y a 7 ans 5 mois 7 jours)
J'aime

La croissance des os est un processus dynamique. Les ostéoblastes participent à la construction d’une trame protéique (ostéogenèse) qui, en s’imprégnant de minéraux, se solidifie. Les ostéoclastes détruisent la trame protéique (ostéolyse). En phase de croissance, l’activité des ostéoblastes est plus importante. Ensuite, elle s’équilibre avec celle des ostéoclastes : ce remodelage participe au renforcement de la structure osseuse

Coupe histologique de groin de porc atteint de Rhinite atrophique : résorption osseuse avec hyperplasie des ostéoclastes et remplacement par du tissu fibreux, congestion des capillaires, œdème et présence d’une infiltration de la sous-muqueuse par des cellules mononucléaires.

Lors de Rhinite atrophique, le groin est déformé par l’action des toxines des deux bactéries.
Bordetella bronchiseptica s’attache à la surface des cellules de la muqueuse nasale, se multiplie et produit des toxines. Celles-ci diffusent en surface des tissus osseux et provoquent une inflammation, une prolifération et une dégénérescence des tissus, en particulier les volutes inférieures des cornets inférieurs. La régénération est imparfaite, la croissance irrégulière des os induit un brachygnatisme (raccourcissement de la mâchoire supérieure) .
Pasteurella multocida toxinogène, favorisée par Bordetella bronchiseptica et/ou des agents irritants (cf chapitre facteurs de risque), va produire une toxine au niveau du nez, mais également à d’autres endroits.
On assiste alors à une atrophie des glandes muqueuses, une hyperplasie de l’épithélium, une augmentation du volume des vaisseaux sanguins et une accentuation de l’ostéolyse ! La trame osseuse, les tissus ostéogéniques et ostéoclastiques sont remplacés par du mésenchyme.

Microscopiquement parlant, la Rhinite Atrophique Progressive peut être vue comme une combinaison d’une dégradation précoce de l’ostéogenèse, d’une ostéolyse marquée et d’un remplacement de l’os par une structure fibreuse !

Toutes ces perturbations des tissus des os du nez sont à l’origine de signes cliniques plus ou moins spécifiques de la rhinite atrophique.

La contamination du porcelet peut se faire dès sa naissance.
Les premiers symptômes sont le reniflement et l’éternuement. C’est la raison pour laquelle la Rhinite Atrophique est souvent confondue avec la rhinite à corps d’inclusion ou rhinite de Done.

Puis, lorsque les porcelets grandissent, de l’âge de 2 semaines à celui de 3 mois, tous les autres signes cliniques, plus spécifiques, vont apparaître l’un après l’autre.
L’obstruction des canaux lacrymaux déclenche du larmoiement, ce qui se manifeste par des traces de larmes typiques, en forme de faucille sous les yeux.
Le jetage s’accentue, allant jusqu’à l’apparition de saignements de nez sur certains porcs : ce saignement (épistaxis) est caractéristique de la Rhinite Atrophique Progressive.
Le groin raccourcit dorsalement, s’aplatit et sa peau devient ridée : le profil du porc atteint change et peut être repéré en élevage.

Dans la plupart des cas, on peut observer un raccourcissement de la mâchoire supérieure (brachygnatisme). Parfois, ce raccourcissement s’accompagne d’une déviation caractéristique du groin d’un côté de la face, due à la croissance hétérogène des os de la mâchoire.

Un autre signe caractéristique est le « recul » des incisives supérieures, visible même chez les très jeunes porcelets. Le mauvais affrontement entre les deux mâchoires peut poser des problèmes de préhension de l’aliment et de mastication, à l’origine des retards de croissance.

L’obstruction des canaux lacrymaux déclenche du larmoiement, ce qui se manifeste par des traces de larmes typiques, en forme de faucille sous les yeux.


« Recul » des incisives supérieures. Le mauvais affrontement entre les deux mâchoires peut poser des problèmes de préhension de l’aliment et de mastication, à l’origine des retards de croissance.

La respiration des animaux est également un peu poussive. Le souffle est modifié par la déformation des cornets nasaux, qui peut atteindre des proportions très importantes.

Les toxines bactériennes induisent par ailleurs des lésions sur le foie et les reins.

Macroscopiquement, la Rhinite Atrophique du porc se caractérise par:
1. des éternuements et une respiration difficile
2. des larmoiements
3. du jetage nasal voire des saignements de nez
4. une déformation de la face
5. un mauvais alignement des dents de la mâchoire supérieure avec celles de la mâchoire inférieure

La rapidité d’apparition des signes cliniques en élevage, ainsi que la gravité des lésions engendrées, sont liées à la pression d’infection. Ainsi, l’amélioration des conditions d’élevage peut retarder l’apparition des signes cliniques sur les animaux vivants. La rhinite atrophique sera alors plus difficilement détectable lors d’une visite en élevage, alors que des lésions importantes pourront être détectées en abattoir (cf chapitre 5) et que l’impact de la maladie sur les performances technico-économiques se fera déjà ressentir (cf chapitre 4).

Articles liés

voir plus d'articles liés à l'article

Articles

Pathogénie et coût de la rhinite atrophique30-Jun-2011 il y a 7 ans 4 mois 17 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags