Lire cet article dans:

L'usine de transformation est le maillon-clé du succès

Pour le producteur, quelle que soit son efficacité, il est essentiel de s’aligner sur un transformateur qui a démontré qu’il est un acteur prospère et résilient à long terme, ayant accès au marché mondial.

Vendredi 14 Septembre 2018 (il y a 5 jours)
J'aime

L'augmentation structurelle de 4% ou plus de la production annuelle totale qui s'est produite cette année aux États-Unis a exercé des pressions sur le statu quo mondial, en augmentant la compétitivité de tous les pays dont l'avenir exige une croissance soutenue par les exportations. La capacité de capter la demande mondiale croissante, tirée par l’augmentation des revenus, exigera une amélioration constante de la compétitivité, qui ne consiste pas seulement à réduire les coûts de production ou de transformation (même si, de toute évidence, cela reste fondamental). La résilience économique face aux excédents d'offre, aux pénuries d'intrants, à l'apparition soudaine de maladies qui rendent les exportations impossibles (comme la PPA), à la renégociation imprévue d'anciens accords commerciaux ou à des conflits régionaux qui réalignent les partenaires commerciaux, etc. sera le facteur déterminant du succès à long terme.

Nous allons reprendre, une fois encore, le rôle du transformateur en tant que maillon-clé de la résilience économique à long terme dans la lutte des pays pour une zone rentable dans le commerce mondial croissant de la viande de porc. Nous commençons ici parce que nous voyons une sorte de lente bataille épique entre les pays producteurs de viande de porc pour obtenir une position rentable, croissante et durable sur le marché des exportations. Cela ne peut être réalisé que par une production efficace et de haute qualité, car les segments de la production et de la transformation doivent assumer les caractéristiques d'une coentreprise bien rodée. Il n'est pas essentiel qu'ils aient le même propriétaire (ce qui, de touts façons, ne garantit pas le succès), mais cela aide, car les anciennes traditions de l'industrie et de la pensée de groupe meurent lentement.

Nous appelons le transformateur un maillon-clé car, à partir de ce point privilégié, l’ensemble du spectre des informations peut être capturé, à la fois en amont (production d’animaux vivants et de carcasses) et en aval (acheteurs finaux). A partir de ce point central, les informations peuvent être utilisées ou transmises à mesure qu’elles sont connues. Pour le producteur, indépendamment de son efficacité, il est essentiel de s’aligner sur un transformateur qui a démontré qu’il est un acteur prospère et résilient à long terme, ayant accès au marché mondial (directement ou indirectement).

Comment le binôme producteur / transformateur peut-il promouvoir ou non la résilience à long terme? La première et la plus importante caractéristique qu'un transformateur doit posséder est de vouloir partager avec les producteurs de manière transparente les informations obtenues lors de l'abattage. Cela inclut des données aussi critiques que le poids individuel et la qualité. En outre, a-t-il la volonté d’aider le producteur à obtenir des informations sur ses porcs, susceptibles de permettre des investissements à long terme, plus précis, dans la technologie, la génétique et les caractéristiques de la carcasse pouvant produire un produit premium pour le marché intérieur et mondial? C'est une caractéristique que l'on ne voit que dans les chaînes coordonnées où les producteurs possèdent l'usine de transformation. Dans les chaînes plus attardées, la plupart des informations sont conservées car on pense que le producteur les utilisera contre la compétitivité du transformateur.

En ce qui concerne le prix, une condition nécessaire mais insuffisante pour assurer le succès à long terme des deux parties est que le transformateur présente au producteur un simple schéma de prix pour les poids et la qualité . Fréquemment, ces matrices de prix sont construites à partir de la distribution annuelle ou trimestrielle de tous les porcs reçus et sont conçues pour faire pression sur l'ensemble du groupe dans la direction qui intéresse le plus le transformateur. Un grand producteur au sein de ce groupe peut ne pas partager les mêmes caractéristiques moyennes (pensons au poids moyen à l'abattage des animaux et à la variation des poids des carcasses vendues) de l'ensemble du groupe, et il recevra donc un bénéfice dilué à la fois pour sa production et pour les compensations pour ses améliorations. En outre, certaines matrices de prix incluent des incitations / pénalités pour le producteur qui, en fin de compte, ne font que réduire le coût du transformateur, plutôt que d’améliorer la valeur finale. Un coût qui pourrait être réduit grâce à une meilleure administration ou à un réinvestissement dans la technologie de traitement.

Certaines entreprises refusent tout simplement de partager les informations relatives à l'abattage avec les producteurs, sauf sous une forme agrégée (poids total et prix moyen/tête), tandis que d'autres les fournissent dans des formats non électroniques,qui sont compliqués à travailler. D'autres le fournissent à des intervalles qui ne sont pas opportuns pour ajuster la compétitivité.

Enfin, certains transformateurs sont structurellement séparés de leurs fournisseurs de porcs, ces systèmes sont partout dans le monde et font appel à des intermédiaires ou à des sous-traitants qui achètent les porcs et les amènent aux abattoirs de leur choix. Ce type d'intermédiaires bloque presque toutes les informations utiles pour les producteurs. Les sous-traitants bloquent les informations critiques dans les deux sens et limitent la compétitivité future du producteur et du transformateur. Ces types de marchés ont joué un rôle important et nécessaire d'assemblage dans le passé, mais ils ne fonctionnent actuellement que dans les petites chaînes localisées et sous-développées.

Les chaînes régionales doivent développer la résilience économique pour prendre pied dans la future industrie mondiale du porc. Le transformateur est la clé du succès. Les jours où on "cachait la balle" pour conserver son avantage sont terminés. L'avantage économique du partage d'informations entre le binôme producteur / transformateur est de plus en plus appliqué par des chaînes coordonnées qui ne sont pas dans les sables mouvants de la tradition. Il faut aller dans cette direction ou il faudra faire face à un avenir de plus en plus difficile.

Articles liés

Articles

Chute des cours en Europe du Nord11-Sep-2018 il y a 8 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags