1 commentaires

Lire cet article dans:

La Chine et la peste porcine africaine: que nous réserve l'avenir ?

La seule chose sûre est que la Chine consommera beaucoup moins de viande de porc.

Mercredi 8 Mai 2019 (il y a 19 jours)
J'aime

À ce stade, il est possible que vous soyez déjà monté dans la voiture de l'euphorie chinoise. La Chine est le plus gros consommateur et producteur de viande de porc au monde. Tout dérapage est donc une occasion de frapper à notre porte. Même si, peut-être que le bruit que nous entendons ne soit pas celui d'une frappe à la porte , mais celui de mâchoires qui s'agitent. Avant de louer des excavatrices et des bétonnières, lisez cet article.

La majorité serait surprise de la petite quantité de viande de porc pouvant être dirigée vers l'exportation dans les principaux pays producteurs et exportateurs de viande de porc, même si les incitations sont importantes. Aux États-Unis, environ 25% de la production totale est exportée, et cette quantité ne correspond pas à la proportion en carcasse. C'est-à-dire que certaines pièces de découpes sont exportées plus que d'autres. Si on commence à vendre des carcasses entières à la Chine (comme le demandent actuellement les acheteurs chinois), l'offre aux grands acheteurs nationaux (chaînes de supermarchés, contrats militaires, chaînes de restaurants, etc.) est déséquilibrée.

Est-ce que quelqu'un peut sérieusement croire que les supermarchés en Europe, aux États-Unis et au Canada, par exemple, vont manquer de viande de porc, de jambon ou d'épaules parce qu'ils ont été expédiés en Chine? Après tout, on suppose qu'en raison de la peste porcine africaine, le nombre de porcs abattus en Chine a dépassé celui des États-Unis et de l'UE.

Si on prend en compte la consommation de viande de porc en Chine avant la peste porcine africaine et si on soustrait les animaux supposés éliminés en raison de la PPA pour calculer la nouvelle demande, le résultat sera décevant. L'existence d'un marché noir de la viande de porc (provenant de porcs infectés par la peste porcine africaine) réduit la consommation, indépendamment de l'innocuité du virus de la peste porcine africaine pour l'homme. Les consommateurs chinois ont l'habitude de changer rapidement de source de protéines, par exemple lorsqu'ils ont changé de la viande de poulet pour la viande de porc à la suite de l'épidémie de grippe aviaire. Les consommateurs protègent la santé en premier lieu. Pour eux, des mots comme zoonoses semblent très techniques.

Les habitudes saisonnières de consommation de viande de porc en Chine montrent une augmentation en automne, en hiver et, surtout à l'approche du Nouvel An chinois, en février. Toute cette demande saisonnière supplémentaire est terminée et restera inactive pendant plusieurs mois. En outre, l’économie chinoise a ralenti, ce qui implique une réduction des revenus, des pertes d’emplois, des fermetures d’usines, des exportations réduites, des emprunts hypothécaires d’une valeur supérieure à celle du logement, ce qui ralentit la demande même pour des besoins de base tels que l’alimentation. Des alternatives et des substituts moins chers sont acceptés.

En outre, la Chine maintient des réserves de porc stratégiques congelées pour faire face à ce type de pénuries qui entraînent des prix élevés et impopulaires. Ce stockage augmente chaque année depuis 2008, en partie à cause de l'épidémie de SDRP dévastatrice de l'année précédente. Cette réserve permettra à la Chine d'acheter du porc de manière plus stratégique.

Je n'ai pas assez d'espace pour résumer un iota des 3000 ans de l'histoire chinoise, mais en quelques mots, ils ne paraissent généralement pas vulnérables à la concurrence. Cela est dû à une longue histoire d'invasions, d'oppression et de domination aux mains d'autres pays qui ont laissé un désir indélébile de ne plus se laisser dominer. La Chine préconise une diminution de la consommation de viande afin de réduire la possibilité que des pays rivaux utilisent les aliments comme une arme au cas où ce type de problème se produirait (interruption de la production nationale). Ne vous attendez pas à ce qu'ils s'assoient à la table des négociations et achètent à n'importe quel prix.

La Chine suivra probablement la stratégie de la Russie, ce qui réduira considérablement les exploitations familiales, considérées comme des réservoirs de la peste porcine africaine et la source de calamités futures. Faut-il croire que toute la consommation des familles qui produisaient auparavant leurs propres porcs (toujours 50% ou plus de la production et environ 40% de la demande) sera transférée au supermarché ou aux "marchés humides" ( si ce type de marché survit)?

Le taux d'urbanisation de la Chine est encore de 58% (Banque mondiale, 2017), ce qui est nettement inférieur à celui des pays développés. L'ampleur et l'échelle du problème de la peste porcine africaine en Chine, ainsi que ses effets, en particulier sur la manière dont elle sera finalement résolue et prévenue à l'avenir, pourraient entraîner un changement permanent des habitudes de consommation de protéines de la population chinoise et les gagnants évidents pourraient être la volaille et le veau.

L'augmentation de la demande de lard pour le stockage frigorifique aux États-Unis, de jambons à transformer àpour la Semaine Sainte et, maintenant, la demande croissante de côtelettes pour le barbecue en avril marquent le début de la hausse saisonnière, qui augmentera considérablement avec l'offre un peu plus tard, quand moins d'animaux arrivent à l'abattoir avec peu de poids.

Pendant que vous appréciez cette information, ajoutez-y celle-ci: aux États-Unis, la dernière des grandes usines de transformation annoncées a ouvert ses portes au début du mois de mars. Les porcs produits pour être abattus dans cette usine (jusqu'à 10 000 têtes par jour au départ, puis 12 000 ensuite) étaient plus que prêts et en attente. Un mois plus tard, l'usine continue de gagner en capacité et au milieu de l'été, elle contribuera à dynamiser la saison.

Ce que nous savons aujourd'hui avec certitude, c'est que les Chinois vont manger beaucoup moins de viande de porc.

voir plus d'articles liés à l'article

Articles

La faiblesse de l’offre fait le prix14-Mai-2019 il y a 13 jours
Relative fluidité malgré les fériés07-Mai-2019 il y a 20 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
09-Mai-2019larcon2larcon2Le grand écart entre les commentaires '' optimistes et péssimistes '' sur le sujet
de la Chine laisse beaucoup de place à une certaine intoxication médiatique qui
pourrait émaner de certains maillons de la filière porcine, devinez lesquels...........
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags