Relative fluidité malgré les fériés

La semaine du 1er mai conclût, pour bon nombre de pays européens, une série de 3 semaines consécutives de fériés qui a eu pour conséquence de rétablir un équilibre entre des offres peu abondantes et une demande plus calme en raison de la perte des jours d’activité.

Cette situation a conduit à une stabilisation des prix durant cette période. C’est le cas de la référence allemande où les offres sont décrites comme limitées mais suffisantes avec quelques retards par endroit. La demande des produits de grillades semble bonne et toutes les pièces sont recherchées à l’exception du jambon dont les ventes sont plus laborieuses. Dans un contexte similaire, la Belgique a reconduit son prix du kilo vif tout comme en Autriche qui signale qu’en raison des volumes élevés expédiés récemment vers la Chine, des problèmes de logistique dans les transports s’en sont suivis, freinant les flux vers l’Asie. Après la hausse de 3 cents la semaine passée, la cotation danoise est également stable pour cette nouvelle semaine.

Sur le marché espagnol, la situation est identique, le commerce se poursuit sur de hauts niveaux de volumes. De la même manière, l’Espagne clôt sa série de fériés et va retrouver, dès cette nouvelle semaine, une activité maximale sans entrave jusqu’au 15 août. La perte des jours d’abattage a eu peu d’impact sur l’évolution des poids. La demande reste forte et l’offre est moins abondante qu’attendue pour des raisons de problèmes de productivité. Sur le marché de l’export, le commerce reste très satisfaisant vers l’Asie à part peut-être la Corée du Sud, dont les achats sont moins élevés que l’an passé, mais l’année 2018 avait été record pour les importations sud-coréennes. Les transactions se font sur des tarifs élevés mais sans possibilité, pour le moment, de revalorisation en particulier en Chine où certains produits voient leurs prix baisser comme le jambon.

En Italie, les hausses de prix sont toujours d’actualité. Le commerce profite aux abattoirs qui travaillent au maximum de leur capacité tandis que l’offre se resserre sous l’effet notamment de rétention de la part des éleveurs.


MPB : 1,416 euro + 0,1 cent

Alors que la deuxième semaine fériée s’est achevée, le cours est resté stable à 1,416 euro (+ 0,1 cent). Cette stabilité du prix maintient des écarts avec l’Allemagne et l’Espagne. De plus, elle laisse imaginer, à tort, peu de nouvelles perspectives sur le prix du porc à la veille de nouvelles renégociations des contrats avec la grande distribution. Cette situation risque fort de conduire à des contrats sur des tarifs inférieurs aux cours mondiaux de la viande porcine.

La perte d’activité par semaine fériée est de l’ordre de 15% et les retards accumulés procurent une offre suffisante aux besoins des abattoirs. L’activité de cette semaine du 1er mai est de 328 226 porcs abattus, légèrement supérieure à celle de la semaine de Pâques et les poids affichent une stabilité à 95,55 kg, en petite baisse de 54 g.

Articles

Optimisme ? Joie ? Bonheur ? Non, au-delà !30-Avr-2019 il y a 2 mois 18 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags