Marchés à l’équilibre

Le marché européen de cette dernière semaine n’a apporté aucune nouveauté entre d’une part des offres très limitées, caractérisées par de fortes baisses de poids et d’autre part, une demande de viande de porc jugée toujours insuffisante pour insuffler un nouvel élan au prix du porc.

En Allemagne, les vacances scolaires ont débuté dans certains länder, réduisant encore un peu plus la demande intérieure et laissant peu de possibilités de hausse de prix du porc alors que le marché de la viande fait face à une demande timide nécessitant des concessions de prix sur certaines pièces dont les longes, les épaules et le jambon. Sur le front du grand export, les ventes de poitrines de porc sont en recul vers la Corée du Sud.

Le marché autrichien fait le même constat d’un marché morose tandis que les poids atteignent leur plus bas niveau annuel. En Belgique, les difficultés du marché de la viande se sont traduites par une baisse brutale de 5 cents du kilo vif, sous la pression des abattoirs qui espèrent ainsi récupérer une partie des pertes accumulées les semaines passées. Au Danemark, le prix d’acompte a été maintenu, le prix des animaux de réforme se replie une nouvelle fois.

En Espagne, la hausse du cours de 0,5 cent est relativement mesurée comparée à la chute vertigineuse des poids (près de 900g), mais en Espagne aussi, le marché de la viande pèse sur l’évolution du cours du porc qui, selon les experts espagnols, ne devrait pas connaitre sa traditionnelle ascension estivale mais plutôt tendre vers une relative stabilité jusqu’à la fin août (début septembre) où la demande chinoise est attendue en hausse s’accompagnant d’un rebond des marchés du porc vivant.

Le marché italien est équilibré bien que le début de l’été ait un effet positif sur la demande et que les offres soient faibles, résultats des hautes températures estivales.

MPB : + 0,3 cent dans la semaine

Les 2 séances de ce début de juillet au Marché du Porc Breton n’auront pas apporté d’énormes changements puisque le cours n’évolue que de 3 millièmes obtenus à l’issue de la séance du jeudi 4 juillet où 630 porcs ont été invendus à l’initiative des groupements vendeurs. Toutefois, au vu du déroulement de la séance, les besoins des abattoirs se sont progressivement dévoilés, notamment en fin de marché où les enchères ont été plus élevées. L’activité sur la zone Uniporc Ouest démontre une faiblesse des offres qui s’accentue au fil des semaines avec 377 780 porcs abattus. Les poids moyens chutent une fois de plus de 472 g pour un total de 1,2 kilo en 3 semaines.

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags