Lire cet article dans:

Que dois-je faire en cas de suspicion de PPA ?

La prévention contre la PPA nécessite la collaboration des éleveurs, des travailleurs agricoles, des vétérinaires, des transporteurs, des chasseurs et de l'administration.

La peste porcine africaine (PPA), maladie inscrite sur la liste des maladies à déclaration obligatoire urgente, est sans aucun doute l'un des principaux défis sanitaires pour le secteur porcin européen.

La maladie est présente dans l'île italienne de Sardaigne depuis plus de 50 ans, mais sans aucun doute, le plus grand risque pour l'UE vient de la situation épidémiologique en Europe centrale et orientale, où depuis son introduction dans la région en 2014, sa présence a été détectée, chez des porcs domestiques ou des sangliers, dans 7 pays de l'Union européenne: la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie et, récemment, la Hongrie. Dans ces pays, au cours de l'année 2017, un total de 124 foyers ont été signalés dans des élevages porcins et près de 4000 cas chez des sangliers; au cours des 4 premiers mois de 2018, 7 élevages domestiques ont été positifs, mais en plus de détecter la présence du virus chez plus de 2 400 sangliers durant cette période, la maladie a poursuivi sa progression dans de nouveaux territoires jusqu'alors considérés comme indemnes.

Evolution mensuelle des foyers de PPA chez les sangliers en 2017 et 2018 (jusqu'au 25 Avril 2018)

Evolution mensuelle des foyers de PPA chez les sangliers en 2017 et 2018 (jusqu'au 25 Avril 2018)

Carte des foyers de PPA chez les sangliers (à gauche) et les porcs domestiques (à droite)déclarés en Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Rép. Tchèque et Roumanie  en 2018 (jusqu'au 25 Avril 2018)(Source RASVE-ADNS)

Carte des foyers de PPA chez les sangliers (à gauche) et les porcs domestiques (à droite)déclarés en Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Rép. Tchèque et Roumanie  en 2018 (jusqu'au 25 Avril 2018)(Source RASVE-ADNS)

De cette manière, il est évident que, malgré les efforts considérables déployés, la maladie a continué à se propager lentement mais continuellement au cours des dernières années dans les populations de sangliers; à cela s'est joint transmission de la maladie sur de plus grandes distances, le facteur humain jouant indubitablement dans ces cas un rôle critique, par exemple en jetant des déchets contaminés, tels que des restes de nourriture, dans des endroits auxquels les sangliers avaient accès ou en facilitant le contact des porcs domestiques avec de tels déchets.


Que pouvons-nous faire, éleveurs et travailleurs dans les élevages porcins, pour prévenir l'introduction de la maladie dans notre pays?

En gardant à l'esprit que les voies de transmission les plus probables de la PPA sur de longues distances dans la situation épidémiologique actuelle en Europe sont liées au facteur humain (introduction de restes de nourriture contaminés, utilisation de vêtements et de chaussures en contact avec des matières infectées telles que des féces de porcs ou de sangliers dans les pays touchés, entrée de véhicules non désinfectés, etc.), il est nécessaire que les éleveurs et les travailleurs des élevages soient conscients du risque et qu'ils adoptent certaines mesures de base pour réduire le risque d'introduction de la maladie dans leur élevage :

  • Application stricte des mesures de biosécurité nécessaires pour éviter le contact des porcs domestiques avec la faune sauvage, avec des infrastructures (clôtures, etc.) et des systèmes de gestion adéquats.
  • Maintenir un contrôle strict sur l'entrée des véhicules et des personnes à l'élevage et sur leur enregistrement.
  • En ce qui concerne les visites dans les pays touchés ou à risque:
    • Eviter, autant que possible, les visites sur le terrain et la pratique de la chasse. Dans le cas où ces activités sont effectuées, nettoyer et désinfecter correctement les vêtements et les chaussures utilisés avant de revenir et dans tous les cas éviter le contact avec d'autres élevages de porcs dans ces pays.
    • Ne pas apporter de produits de viande de porc ou de sanglier, surtout s'il s'agit de produits en dehors du circuit commercial officiel, sans les contrôles sanitaires adéquats.
  • Ne pas nourrir les animaux avec des déchets de cuisine en aucune circonstance.

Il est essentiel d'informer tout le personnel, y compris les transporteurs, de ce risque et des mesures de biosécurité à prendre, en particulier ceux qui ont le plus de contacts avec les pays touchés et les chasseurs (voir les articles sur les sangliers).

Que dois-je faire en cas de suspicion de PPA dans mon élevage?

Dans le cas où la maladie pénètre dans un élevage, l'éleveur, avec le vétérinaire, joue un rôle fondamental dans sa détection et sa notification rapide, ce qui est essentiel pour réussir une éradication rapide rapidement et empêcher sa dissémination dans d'autres exploitations. Ce rôle est critique dans ces moments où le risque d'entrée de la maladie augmente.

Les principaux symptômes qui peuvent nous faire suspecter la présence de PPA dans notre élevage sont: fièvre, perte d'appétit et lésions hémorragiques sur la peau et les organes internes, généralement avec des taux élevés de mortalité dans tous les groupes d'âge, bien qu'il existe des souches qui se produisent de façon plus légère, ce qui entraîne une détection clinique plus compliquée.. Dans tous les cas, il faut garder à l'esprit que lorsque les premiers signes cliniques apparaissent le virus est présent depuis plusieurs jours sur notre élevage et il est donc essentiel d'informer immédiatement le vétérinaire de l'élevage, ou directement le vétérinaire officiel de toute suspicion, si petite qu'elle soit.

Le vétérinaire procédera à la visite de l'élevage pour évaluer la situation et, si nécessaire, prélever officiellement des échantillons des animaux pour analyse en laboratoire afin de confirmer ou d'infirmer la présence de la maladie.

Il est très important qu'à partir du moment où l'éleveur ou le vétérinaire a ce soupçon (pertes, animaux atteints de fièvre et présence d'hémorragies), le producteur annule lui-même les mouvements des animaux pour éviter d'étendre le problème. En outre, il est nécessaire d'appliquer des mesures de biosécurité strictes, en évitant tout mouvement de personnes, d'animaux, de véhicules ou de tout autre élément pouvant être contaminé depuis ou vers l'élevage, jusqu'à ce que la suspicion soit écarté ou confirmé.

Maladies à déclaration obligatoire (adapté du MAPAMA, Espagne)

Maladies à déclaration obligatoire (adapté du MAPAMA, Espagne)

Conclusions

Il faut rappeler l'importance de renforcer les mesures de biosécurité dans les élevages porcins, les conditions adaptées pour nettoyer et désinfecter les moyens de transport des porcs et d'autres espèces, ainsi que l'application des mesures de biosécurité par les chasseurs qui voyage pour pratiquer la chasse, surtout s'ils vont dans des pays touchés par le PPA ou à risque d'être.

D'autre part, il faut souligner la nécessité pour tous les éleveurs et les vétérinaires de rester vigilants face à la maladie et de communiquer aux services vétérinaires officiels toute suspicion que nous pouvons nous avoir en détectant des symptômes compatibles avec la maladie chez les porcs ou les sangliers. Cette communication facilitera sans aucun doute la détection précoce de la maladie si elle entre dans le pays et, par conséquent, son éradication rapide.

Enfin, je voudrais souligner le risque que peut impliquer le mouvement d'animaux vivants et de leurs produits, que ce soit les porcs domestiques ou les sangliers dans les zones touchées ou à risque de l'être, en devant respecter dans tous les cas les conditions prévues par la législation communautaire.

La prévention contre la PPA nécessite la collaboration des éleveurs, des travailleurs agricoles, des vétérinaires, des transporteurs, des chasseurs et de l'administration. Ensemble, nous pouvons empêcher la maladie d'atteindre notre pays.

Articles liés

voir plus d'articles liés à l'article

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags