Le tri par poids en post-sevrage et en engraissement n'améliore pas la croissance ni la variabilité des poids

Le tri et le regroupement de porcs selon leur poids est une technique d'élevage habituelle dont on pense généralement qu'elle minimise la variabilité des poids fina...
Mercredi 17 Janvier 2007 (il y a 10 ans 9 mois 7 jours)

Le tri et le regroupement de porcs selon leur poids est une technique d'élevage habituelle dont on pense généralement qu'elle minimise la variabilité des poids finaux des porcs et, par conséquent, qu’elle permet de mieux s’ajuster aux spécifications de poids de l'abattoir. Les porcs sont normalement regroupés plusieurs fois pendant le cycle de production (sevrage, arrivée en engraissement et, probablement, une fois de plus, après un premier départ à l'abattoir). Des diminutions du gain de poids n'ont pas été observées suite au regroupement ou, en tout cas, elles ont été seulement mises en évidence lorsque d'autres facteurs de stress comme la limitation de l'alimentation, l'augmentation de la densité ou les températures importantes se sont ajoutés.

Les résultats des essais de tri en groupes homogènes par rapport au poids vif n'ont pas été concluants.
1 - Une des premières études, effectuée en Grande-Bretagne a utilisé des groupes de porcs qui avaient initialement un poids moyen identique mais avec une variation haute ou basse au niveau des poids individuels. L'uniformité des poids a disparu à la fin de l'étude.
2 - De même, une étude canadienne est arrivée à la conclusion qu'il n'était pas nécessaire de trier les porcs par poids, parce que la productivité n’était pas négativement affectée par la variation de poids à l’intérieur de la case.
3 - Toutefois, un rapport des Pays-Bas a montré que la performance de l’engraissement était meilleure quand les poids initiaux dans la case étaient homogènes que lorsqu'il y avait une variabilité importante des poids.
Une revue bibliographique du Dr. H Gonyou a conclu qu'il n'était pas possible de déterminer l’effet que peut avoir la variation du poids au sein d'un groupe de porcs d'engraissement.

Par conséquent, nous avons effectué deux études pour rechercher les effets de la variation du poids initial à l’intérieur de la case sur la performance en engraissement et sur la variation de poids sur des porcs en PS et en engraissement.

Protocole

Cette étude a été réalisée dans un élevage engraisseur commercial. On a utilisé au total 72 cases de porcs avec 21 ou 30 porcs par case. On a seulement enregistré des données sur la croissance et on n'a pas mesuré l’ingéré alimentaire. On a utilisé une règle normale d'alimentation en PS. Tous les porcs ont reçu les mêmes quantités de leurs rations respectives, indépendamment de la catégorie du poids initial. Les porcs ont été sevrés à 16 jours minimum et ils ont été répartis dans des groupes de porcs légers, moyens et lourds.
On a formé des groupes en mélangeant 1/3 de porcs d’une case de poids léger, 1/3 d’une case de poids moyen et 1/3 d’une case de poids lourd au moment du sevrage.
Un second objectif de cette expérience était d'évaluer la densité des animaux (21 contre 30 porcs par case) et voir si les porcs entassés ou non entassés répondaient de manière différente au tri ou au mélange.

On a mesuré la croissance depuis le jour 0 au 53ème jour après le sevrage. Les densités expérimentales ont été les suivantes
21 porcs par case = 0,25 m² par porc
30 porcs par case = 0,175 m2 par porc

On a considéré exclus les porcs qui sont morts, ceux qui ont été éliminés par le chef d'élevage ou ceux qui ont été retirés durant l'étude pour d'autres motifs. Le gain de poids par case a été défini comme le poids total de la case à la fin de l'étude moins le poids de départ y compris le poids des porcs éliminés, mais sans inclure aucun gain de poids de ces éliminés.

Une analyse factorielle a été menée, les facteurs principaux de l'analyse étant les catégories de poids au sevrage et la densité.

Résultats et discussion

Il n'y a pas eu d'interaction entre les catégories de poids initiales et la densité sur aucun des critères de réponse. Ceci signifie que la croissance ou les taux d’élimination n'étaient pas différents pour les différentes catégories de poids ; il n’y avait pas de différences de performances en fonction de la densité que ce soit pour les porcs légers comme pour les porcs lourds.

Par conséquent, les graphiques se présentent comme des moyennes de l'effet principal (catégories de poids ou densité).

Comme on s’y attendait, les porcs des cases de 21 porcs furent plus lourds (1,2 à 2 kg) que ceux des cases de 30 porcs. Comme on s’y attendait aussi, les porcs logés à raison de 21 par case ont eu moins de retirés et d'éliminés que ceux logés à 30 par case (3,4 contre 5,4%).

Tri par poids au sevrage

Comme on pouvait s'y attendre, les porcs de poids léger, moyen et lourd ont retrouvé des différences de poids semblables à la fin de la phase de transition (figure 1) mais les porcs non triés se sont trouvés dans des valeurs de poids, intermédiaires entre les porcs classés poids moyens et ceux classés poids lourds. De fait, les porcs non triés furent en moyenne 0,70 kg plus lourds à la sortie du PS que la moyenne des catégories légère, moyenne et lourde.

Figure 1 : Moyennes de poids final selon la catégorie de poids

Les moyennes avec des indices différents sont significativement différentes
Moyenne des légers, moyens et lourds = 27,1 kg

Figure 2 : Moyennes de poids selon la densité

Bien que la corrélation n'ait pas été significative, il semble que la supériorité de poids des porcs non triés a été plus grande dans la catégorie des 21 porcs/case que dans la catégorie des 30 porcs/case (figure 2).

Les porcs des cases de 21 porcs sans tri ont été significativement plus lourds (1,2 kg) que la moyenne des trois catégories triées. Les porcs des lots de 30 porcs par case sans tri n'ont pas été significativement plus lourds. Toutefois il n'y a pas eu d'avantage sur le critère poids à trier en fonction du poids initial. De plus, le pourcentage des retirés + éliminés a été similaire pour les catégories triées par rapport aux groupes non triés (4.2 vs 4.6%; figure 3).

Figure 3 : Pourcentage d'animaux retirés et éliminés par catégorie de poids


Au vu des résultats de cette étude, il n'y a pas de justification pour trier les porcs par poids au sevrage dans le bâtiment de transition quand les porcs ont au moins 16 jours d'âge. De fait, on pourrait préciser que le tri des porcs par poids lors de la phase de transition pourrait avoir quelques conséquences négatives sur le taux de croissance.

Recommandations et procédures pour remplir les salles


Quand on transfère des porcs sevrés dans un bâtiment d'élevage :

1. Séparer 10 à 15% des porcs à très faible poids. Ce groupe de porcs comprendrait ceux avec boiteries, particulièrement légers, avec des anomalies ou tout autre type d’animal ayant besoin d'attention et de soins particuliers. Ces porcs sont normalement placés dans des infirmeries ou dans des salles de "porcs désavantagés". On leur administrera une ration plus conséquente (de plus grandes quantités) que les rations de départ.

2. Le reste des 85 à 90% des porcs sont placés au hasard dans des salles sans aucune attention particulière au poids initial. Ces porcs seront nourris avec les quantités habituelles d'aliment selon leur régime alimentaire.

Le travail supplémentaire de trier les porcs par poids est probablement profitable si :

1. On nourrit chaque case individuelle avec un régime alimentaire différent,

2. On gère de manière différente chaque case individuelle, c'est-à-dire avec des vaccinations, une gestion de l’ambiance, une conduite d’élevage spécifique à chaque catégorie de poids.

Conclusions

Ces données montrent qu'il n'est peut-être pas nécessaire de trier les porcs de manière uniforme par poids pour obtenir une performance maximale en engraissement. La variabilité finale des poids individuels des porcs à l'intérieur d'une case n'est pas affectée par la stratégie de tri.
D'autre part, la suppression du tri des porcs à la transition en les introduisant dans les salles peut améliorer la performance (quantité de viande de porc produite) dans un système de production.
Les seules exceptions à cette tactique de gestion seront proposées quand les porcs sont en situation nette d’infériorité (boiteries, hernies, exceptionnellement petits pour leur âge) et/ou si on souhaite planifier l'alimentation des porcs avec des régimes différents selon leur poids initial (c'est-à-dire, si les cases de porcs de poids léger, moyen et lourd vont avoir des régimes alimentaires différents).s

B. Goodband, S. Dritz, M. Tokach, J. DeRouchey et J. Nelssen. Université du Kansas. (U.S.A.)

Opinion des experts

Les problèmes courants de ventilation et leur prévention08-Fév-2007 il y a 10 ans 8 mois 16 jours
Principes des systèmes de ventilation26-Déc-2006 il y a 10 ans 9 mois 28 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici