Des orientations de prix différentes

Des orientations de prix différentes malgré des offres faibles partout.

Au nord de l’Europe, le manque d’offre oriente clairement les cours à la hausse : le cours allemand progresse de 4 cents car les disponibilités sont bien en‐dessous d’une demande soutenue, en témoigne la baisse des poids moyens de 200 g. La tendance est la même dans les pays voisins comme en Autriche où il est fait état d’une offre en porcs inférieure de 2,4 % comparée à l’année précédente tandis qu’en tonnage le recul est de 5 % en raison de poids plus légers. La présence du férié de l’Ascension ne freine en rien l’évolution du cours (+ 4 cts) ; la Belgique (+ 3 cts) et les Pays‐Bas sont eux aussi dans cette même tendance haussière alors que l’activité de cette semaine de l’Ascension sera partout au ralenti. Il n’en reste pas moins que la progression du cours du porc est plus rapide que celle de la viande, en particulier concernant les produits de saison dont les ventes sont contrariées par une météo défavorable. En Allemagne, il est rapporté qu’en dehors des poitrines de porc et du jambon désossé, les répercussions des hausses des prix du porc vivant sont difficiles à obtenir sur le marché des pièces.

Cette même inquiétude est partagée par les espagnols dont la hausse des cours est bien plus modérée : 1 cent du kilo vif. Ici aussi, on s’interroge sur les possibles évolutions du prix du porc à la production quand le prix de la viande semble plafonner. Pourtant, il ne fait pas de doute que le cours du vif continuera sa progression car les disponibilités se réduisent au regard des poids repartis à la baisse depuis 3 semaines maintenant, et cette situation pourrait perdurer jusqu’au début de l’automne puisqu’on signale encore des places vides en élevage, même si le cours du porcelet s’inverse à présent. Sur le marché de la viande, les exportateurs espagnols, très exposés à une concurrence extérieure tous azimuts, se heurtent de plus en plus à des difficultés de revalorisation et concèdent des baisses de tarifs sur des produits à destinations de la Chine notamment. La belle harmonie des orientations des prix européens observée dès le début du mois de mars vole à présent en éclat, mettant en évidence les particularités de chaque pays ou région.

MPB : nouvelle baisse de 1 cent dans la semaine

Au début du mois de février, le cours français s’est retrouvé leader des cotations européennes, poursuivant sa progression depuis le début de l’année, marché après marché, et ce, malgré des périodes de stabilité des cours du Nord de l’Europe. Le système de marché aux enchères a été favorable aux éleveurs durant cette période, caractérisée par une offre inférieure aux besoins des abattoirs dont l’activité n’a été entravée par aucun férié depuis début novembre 2016. Le férié de Pâques n’a pas été un problème en matière de retard d’enlèvement ; c’est à l’approche des multiples fériés de mai que la tendance s’est inversée donnant un avantage certain aux abattoirs dont les besoins ont été moindres, d’autant plus que la demande des produits de saison, comme ailleurs en Europe, s’est révélée assez décevante. La crainte d’une accumulation de retard à conduit les vendeurs à éviter trop d’invendus et à accepter les enchères qui ont abouti à cette baisse de 6,7 cents depuis 1 mois. La courbe des poids moyens d’Uniporc Ouest traduit ces retards accumulés qui ont amené les poids à leur plus haut niveau cette année. L’activité de cette semaine à 5 jours d’abattage, qui s’élève à 368 160 porcs, a permis de résorber déjà une partie des retards puisque les poids sont en repli de 155 g à 95,61 kg. Ce retour rapide à la fluidité démontre une offre réduite qui se révèlera entièrement lorsque l’on sortira de cette période riche en jours chômés.

Articles liés

Commentaires économiques

La Nature est incontournable. Juin ne décevra pas.30-Mai-2017 il y a 4 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags