Lire cet article dans:

Nous avons touché le fond (sera-t-il en verre ?)

Résister, résister et résister devrait être le mot d'ordre pour les trois premiers mois de l'année prochaine.

Mardi 5 Décembre 2017 (il y a 7 jours)

La course baissière du prix espagnol a terminé jeudi le 23 novembre avec la première répétition après 14 semaines consécutives de décroissance. Le dernier marché du mois a également affiché une répétition, et le prix continuera inamovible sur la première moitié de décembre. Tout semble indiquer que nous avons touché le fond. Mais la question clé est de savoir si ce fond est ferme comme de la roche granitique ou fragile comme du verre.

Le mois de novembre a enregistré une activité extraordinaire. Semaine après semaine, on a battu le record d'abattages. Plus d'un million d'animaux abattus par semaine sur le territoire espagnol a été la règle. De toute manière, cette activité extraordinaire n'a pas servi à la récupération des retards sur les animaux dans les exploitations, car le poids moyen des carcasses la dernière semaine de novembre a été de + 2,5 kg par carcasse par rapport à cette même semaine de l'année dernière.

Nous envisageons l'avenir en ayant devant nous trois semaines sur cinq avec beaucoup de jours fériés. Il est clair que le volume d'abattages en sera impacté. De toute manière, ce sont des dates dans l'année propices à l'entente et à la paix, ce qui devrait favoriser un décembre calme et sans heurts par rapport au prix.

Janvier rendra son jugement. Comme toujours, on aura pris beaucoup de retard sur les animaux après Noël et les poids seront extrêmement élevés. Pendant des semaines entières, on continuera à abattre à fond mais, malgré cela, on aura cumulé des porcs en retard et en surpoids. Nous craignons fort que le marché devra encore céder.

Comme nous l'avons bien appris au fil des années, le marché s'autorégule. En ce moment, le prix espagnol au poids vif se trouve environ 10 centimes en dessous du prix allemand. Si janvier nous est hostile (évidemment, il le sera), nous aurons toujours la possibilité d'exporter massivement des carcasses pour désengorger. Avec une différence de deux ou trois centimes de plus, la "fenêtre temporelle" s'ouvrira comme une grande défense du marché.

Résister, résister et résister devrait être le mot d'ordre pour les trois premiers mois de l'année prochaine. Tenir bon et attendre une embellie.

Qu'il arrive ce qui doit arriver. Le moment est venu de regarder en arrière et de constater que 2017 aura été une année extraordinaire pour la production porcine espagnole. Nous avons maintenu les abattages de l'année dernière et le prix moyen de l'année jusqu'à la date est de 1,28 Euros / kg vif, ce qui n'est pas mal du tout. Qui n'aurait pas souhaité ce résultat au début de l'année ?

Comme Joshua J. Marino (navigateur et écrivain américain) l'a dit : “ Les défis c'est ce qui rend la vie intéressante et les relever c'est ce qui rend la vie significative ”.

Guillem Burset

<p>Guillem Burset</p>

Articles liés

Commentaires économiques

Stabilité quasi générale28-Nov-2017 il y a 14 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags