1 commentaires

Effet de la conduite sur le poids des porcelets à la naissance

Une analyse a été réalisée dans laquelle on a observé une différence allant jusqu'à 200 g de poids à la naissance dans des élevages avec des génétiques et des tailles de portées similaires.

Lundi 6 Juin 2011 (il y a 6 ans 1 mois 21 jours)

Selon la base de données de Topigs, la sélection de portées plus nombreuses entraîne une diminution du poids des porcelets de 30 à 50 g en moyenne par porcelet supplémentaire (Roehe, 1999). Le poids à la naissance a une faible héritabilité, due au fait que sa variation s’explique surtout par des causes environnementales.

La recherche de ces causes peut être très utile pour compenser la baisse du poids produite par l'augmentation de la prolificité.
Avec la base de données de Topigs une première analyse a été réalisée (Opschoor et al, 2009) dans laquelle on a observé une différence allant jusqu'à 200 g de poids à la naissance dans des élevages avec des génétiques et des tailles de portées similaires.

Pour mieux rechercher ces causes, une enquête a été réalisée dans 59 élevages hollandais (41 130 truies). Le nombre moyen de porcelets par portée a été de 14 porcelets avec un poids moyen de 1,36 kg.

Pour chaque 0,1 mise-bas supplémentaire par truie, les porcelets perdaient 56 g.

Concernant la lactation, on n'a observé aucune relation entre la consommation des truies pendant la lactation et le poids à la naissance. Ces élevages avaient des lactations relativement longues (25 jours) et avec de bonnes consommations ce qui a donné le temps à l'utérus de récupérer. La consommation totale de graisse brute pendant la lactation a été corrélée avec le poids à la naissance.

La consommation d'aliment pendant l'insémination a été liée au poids à la naissance, ce qui renforce l'idée d'un flushing du sevrage jusqu'à la naissance. Selon les données obtenues, une augmentation de la consommation d'1 kg/jour pendant l'insémination implique une augmentation de 45 g sur le poids à la naissance. La composition est aussi importante, particulièrement la lysine et la thréonine digestibles.

La consommation de la truie pendant la gestation était aussi corrélée avec le poids à la naissance. Dans ce cas une augmentation de la consommation d'1 kg signifiait 1,2 g de plus à la naissance. La teneur en lysine est aussi importante.
D'autres aspects de l’enquête non significatifs, mais numériquement intéressants, ont été les suivants :
- Les primipares qui étaient passées en quarantaine mettaient bas des porcelets plus lourds de 39 g et
- Les gestantes logées en groupes 61 g de plus que celles logées en cases.
- L'utilisation de prostaglandines par rapport à la mise-bas naturelle a donné une baisse de 43 g.

Sur un point, les éleveurs, mettaient en avant l'hygiène de leur exploitation ; ceux qui disaient avoir une très bonne hygiène avaient des porcelets de 104 grammes plus lourds que ceux qui déclaraient l'avoir comme bonne et de 224 g de plus que ceux qui l'avaient comme normale. Ce résultat renforce l'idée de l'importance de la conduite sur le poids à la naissance.

CT Opschoor, S Bloemhof, M Knauer, EF Knol. 2011. Management influences on birth weight, phase 2. TOPIGS

En cherchant bien

Importations et exportations européennes jusqu'en 201020-Jun-2011 il y a 6 ans 1 mois 7 jours
Coûts de production en 200923-Mai-2011 il y a 6 ans 2 mois 4 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

ALAIN17-Oct-2012 (il y a 4 ans 9 mois 10 jours)

Merci

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags