Fragmentation de l'ADN spermatique chez les verrats

Les paramètres habituels d'évaluation d'échantillons de semence de verrats pour l'insémination artificielle comprennent la motilité, la morphologie, l'&eac...
Mardi 4 Mars 2008 (il y a 9 ans 9 mois 9 jours)

Les paramètres habituels d'évaluation d'échantillons de semence de verrats pour l'insémination artificielle comprennent la motilité, la morphologie, l'état de l'acrosome et la qualité de la membrane plasmatique. Les valeurs normales de ces paramètres sont connues bien qu'elles n'expliquent pas toujours la faible fertilité observée chez certains mâles. D'autres paramètres comme l'état de la structure de l'ADN du spermatozoïde, d'importance dans l'infertilité humaine, ne sont pas pris en compte chez le verrat.

On ne connaît pas grand-chose sur la fragmentation de l'ADN des verrats, ses valeurs normales n'ont pas été non plus clairement établies.
Ce fut précisément, l'objectif de ce travail, qui a utilisé 218 verrats de différents élevages espagnols. Les animaux avaient entre 1 et 3 ans d'âge et appartenaient aux races: Landrace, Large White, Piétrain et Duroc.

L'index de fragmentation de l'ADN (IFA) a été calculé en utilisant un test de dispersion de la chromatine, dans lequel, les spermatozoïdes avec l'ADN fragmenté présentent un grand "halo" autour de la tête.

En tenant compte des valeurs utilisées comme limites normales (= 70 % de motilité, = 70 % d'acrosomes normaux, <20 % de morphologie anormale), entre 70 et 90% des éjaculats ont été acceptés. Après avoir évalué la fragmentation spermatique, 86,2 % des échantillons ont présenté un IFA = 5 %, 6,4 % ont montré un IFA > 10 % et quelques 3,7 ont eu un IFA > 20 %. Chez les humains on considère qu'il y a des effets négatifs sur la fertilité à partir d'IFA de 15 % en considérant stériles ceux qui dépassent 20 %. Si on prend 20% comme valeur limite de l'IFA, il faudrait écarter 3,7 % d'éjaculats considérés comme “bons".

Dans cette expérience on n'a pas observé de corrélation entre IFA et motilité, acrosomes normaux, gouttes cytoplasmiques distales ou flagelles enroulés. En revanche, il y a eu une corrélation avec les gouttes cytoplasmiques proximales (tableau 1).

Tableau 1. Coefficients de corrélation entre l'IFA et d'autres paramètres de qualité de la semence sur un échantillon de 218 éjaculats

Motilité Acrosomes normaux Gouttes cytoplasmiques proximales Gouttes cytoplasmiques distales Flagelles enroulés
IFA -0,07 -0,11 0,44 0,03 0,13

P. García-Casado. Fragmentation of sperm DNA in boars. 2007. International Pig Topics. 22(2):7-9

En cherchant bien

Utilisation des DDGS en alimentation porcine11-Mar-2008 il y a 9 ans 9 mois 2 jours
Longévité des truies25-Fév-2008 il y a 9 ans 9 mois 18 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici