La problématique des mycotoxines

Les mycotoxines les plus fréquentes dans les aliments destinés à l'alimentation animale sont les aflatoxines, l'ochratoxine A (OTA), la zéaralénone, le dioxyvalénol (DON ou vomitoxine), la t...
Jeudi 11 Mars 2004 (il y a 13 ans 5 mois 5 jours)

Les mycotoxines les plus fréquentes dans les aliments destinés à l'alimentation animale sont les aflatoxines, l'ochratoxine A (OTA), la zéaralénone, le dioxyvalénol (DON ou vomitoxine), la toxine T-2 et les fumosines.

En production porcine, les mycotoxines les plus importantes sont le DON et la zéaralénone bien que les porcs soient aussi sensibles à l'OTA, aux alcaloïdes de l'ergot de seigle et aux fumosines. Mais seuls la zéaralénone et le DON se retrouvent présents en quantités suffisamment élevées pour affecter la santé ou les performances des animaux alors que l'aflatoxine B1, l'ochratoxine A (OTA) et les toxines T-2 et HT-2 sont plus difficiles à trouver et sont détectées à des concentrations basses.
  • DON: dans les cas des intoxications par le DON, les symptômes classiques sont l'apparition de vomissements. De plus, cette mycotoxine a une action pro-inflammatoire dans le tractus gastro-intestinal en augmentant la sensibilité aux infections. L'ingestion de céréales infectées par le DON, le15-acétyl-DON, la zéaralénone et l'acide fusarique donne lieu à des changements neurologiques associés à une diminution de l'appétit.

  • Zéaralénone: les truies sont très sensibles aux effets œstrogènes de la zéaralénone, provoquant une diminution de la productivité alors que chez les verrats, celle-ci peut toucher la qualité de la semence. Chez les porcelets intoxiqués, on observe une décoloration et un épaississement des tétines et de la vulve.

  • Alcaloïdes de l'ergot de seigle: ils touchent les performances reproductrices

  • OTA: normalement elle cause des dommages au foie (certains signes cliniques associés sont la polyurie et la polydipsie suivies d'une diminution de l'ingestion). Elle a aussi des effets immuno-suppresseurs pouvant augmenter la sensibilité aux infections.

  • Fumosines: elles peuvent entraîner une cardiomyopathie et de l'œdème pleural.
Le tableau suivant montre l'origine des principales mycotoxines ainsi que les céréales les plus contaminées et leur répartition géographique.

Toxine
Champignon d'origine
Aliments contaminés
Répartition géographique
Aflatoxines
Aspergillus spp.
Grains d'oléagineux, de maïs et de riz
Régions tropicales et sub-tropicales
OTA
Aspergillus carbonarius et A. niger
Grains, légumes, pâtures
Nord de l'Europe (climats tempérés)
Zéaralénone
Fusarium spp.
Maïs, graine de soja, céréales y grains
Régions tempérées
DON
Fusarium spp.
Blé, orge, maïs, maïs ensilé, fourrages
Régions tempérées
Toxine T-2
Fusarium spp. et autres
Céréales, Grains, paille, fourrages
Régions tempérées
Fumosines
Fusarium spp.
Maïs et produits dérivés
Climats sub-tropicaux
Toxines de Penicillium roqueforti (roquefortine C, patuline, ac. mycophénolique)
Penicillium roqueforti
Aliments ensilés
Régions tropicales et ensilage en zones tempérées

Pig Progress. Vol. 19. Nº 5. 2003.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici