Performances reproductrices des truies gestantes logées en groupe

Le logement des truies en groupe pendant la phase de post-saillie peut avoir un impact négatif sur les résultats de la reproduction. Pour mesurer cet effet, des chercheurs hollandais ont mis...
Mercredi 18 Février 2004 (il y a 13 ans 9 mois 2 jours)

Le logement des truies en groupe pendant la phase de post-saillie peut avoir un impact négatif sur les résultats de la reproduction.

Pour mesurer cet effet, des chercheurs hollandais ont mis en oeuvre un projet visant à comparer les performances des truies logées en groupe en prenant en compte deux types de regroupements des truies gestantes:
  • des groupes stables (S): formés par les mêmes truies pendant toute la gestation.
  • des groupes dynamiques: les truies récemment inséminées entrent dans le groupe et d'autres sortent vers la salle de mise-bas. On a pris en compte différents stades d'entrée:
    • S0: les truies entrent le premier vendredi après l'insémination, à environ 3 jours de gestation.
    • S2: entrée deux semaines après la saillie.
    • S4: entrée quatre semaines après la saillie.
      Dans les deux derniers cas, les truies restent ensemble dans un groupe séparé jusqu'à leur introduction dans le groupe dynamique.
   Groupe stable
13 truies / groupe
Groupes dynamiques
moyenne de 52 truies / groupe
S S0 S2 S4
% retours en chaleurs 8,19 7,54 8,80 10,23
% mise-bas 86,73 90,08 87,29 85,18
Nés vivants / portée 11,94a 12.52a 12.02ab 11.80a
Morts-nés / portée 0.82ab 0.66a 0.68a 0.92b
Momifiés 0.38 0.35 0.31 0.42
Nés totaux 13.14 13.53 13.00 13.16
Poids de la portée 17.98 18.01 17.97 17.74

Concernant le % de retours en chaleurs, les différences ne furent pas significatives. Le nombre de nés vivants fut supérieur chez les truies S0 que chez les S et les S4. Les facteurs pris en compte dans cette étude ne purent expliquer la plus grande prolificité du groupe S0 mais les auteurs firent la remarque que, malgré les résultats, une introduction précoce des truies après la saillie dans les groupes dynamiques ne semble pas être la meilleure stratégie du point de vue de la reproduction.

Les truies des groupes dynamiques vont "visiter" les mangeoires deux fois plus souvent que celles logées dans des groupes stables. Cependant il n'y eut pas de différence d'ingéré entre les groupes bien que les truies en groupe stable gagnèrent pendant leur gestation 5 kg de plus en poids que les truies logées en groupes dynamiques.
Malgré tout cela et à l'examen des résultats, les performances reproductrices ne furent pas affectées par ces facteurs. Les gaspillages d'aliment furent inférieurs à 1%, sauf les premiers jours après l'entrée dans les groupes dynamiques où ils allèrent, au niveau individuel, jusqu'à 8%.

Les lésions de la peau furent plus importantes dans les groupes dynamiques et l'état des membres postérieurs fut meilleur chez les truies logées dans les groupes stables.

Pig Progress. Vol. 19. Nº 8. 2003

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici