Relation entre l'âge au sevrage et la croissance

Dans la plupart des élevages l'âge au sevrage est, généralement, un choix qui tient compte de différents facteurs : le nombre de truies qui mettent bas ch...
Mardi 10 Mai 2005 (il y a 12 ans 5 mois 12 jours)

Dans la plupart des élevages l'âge au sevrage est, généralement, un choix qui tient compte de différents facteurs :
  • le nombre de truies qui mettent bas chaque semaine
  • la place disponible pour la période de lactation

  • l'efficacité dans l'utilisation de cette place disponible

  • la fertilité les truies,

  • la conduite des porcelets en post-sevrage
Les truies de la même salle de maternité sont parfois sevrées à des jours différents dans le but d'obtenir un nombre suffisant de porcs sevrés afin de remplir l'espace destiné au sevrage et ceci, inévitablement, entraîne une variation de l'âge des animaux au sevrage.
Plus récemment, la législation de certains pays a obligé les éleveurs à respecter un âge minimal de sevrage, ce qui a conduit à faire une nouvelle évaluation de la répercussion de l'âge au sevrage sur les performances et de ses conséquences générales sur l'élevage.
D'autre part, les restrictions sur l'utilisation des antibiotiques facteurs de croissance et la législation sur les métaux lourds dans les aliments ont entraîné davantage de diarrhées et une plus grande mortalité en post-sevrage, c'est pourquoi on s’est posé la question de savoir si un âge plus tardif au sevrage pouvait aider à compenser l’arrêt de ces composants dans l’aliment.

Quelle est l'influence, si elle existe, de l'âge au sevrage sur la future carrière du porc?

Avant le développement de l'industrie porcine moderne, au début des années 70, il était fréquent de sevrer les porcs à 6-8 semaines d'âge. Depuis cette époque, on a assisté à une réduction progressive de l'âge au sevrage en relation avec le changement des techniques, comme le sevrage sur plusieurs sites (multisites). À ce propos, plusieurs études ont démontré les avantages du sevrage précoce séparé (SEW = "Segregated Early Weaning"), ou du sevrage précoce sur sites séparés (SSEW = "Site-Segregated Early Weaning), et les systèmes de production qui en ont découlé ont montré ces mêmes avantages sur les performances et le statut sanitaire des porcs. La plupart de ces études ont été réalisées sur des porcs âgés de 14 et 18 jours au sevrage, et très peu d'études sur les performances pendant toute la vie de l’animal en fonction des âges au sevrage ont porté hors de cette tranche d'âge.

Etudes sur les performances en fonction des âges au sevrage

Une récente étude de l'Université de l'état du Kansas (Kansas State University) (Main et al., 2004) a porté, dans deux essais, sur les effets de l'âge au sevrage sur les performances d’engraissement, dans un système de production en multisites, avec des groupes de porcelets sevrés à différents âges allant de 12 jours à 21,5 jours.
Le nombre total de porcs étudiés était supérieur à 5.500, ce qui conforte l’interprétation des résultats. Ces auteurs ont observé des augmentations proportionnelles à l’âge au sevrage, tant du gain moyen quotidien (GMQ) depuis le sevrage jusqu'à la fin d'engraissement que des kg vendus par porc sevré ainsi qu'une diminution elle aussi proportionnelle à l’âge au sevrage de la mortalité sur la période du post-sevrage. Le poids vendu par porc a augmenté de 1,8 kg pour chaque jour supplémentaire d’âge au sevrage entre 12 et 21,5 jours, entraînant ainsi une augmentation du bénéfice sur charges variables par porc sevré.

Une autre étude a démontré que ces améliorations seraient plutôt dues au poids au moment du sevrage et à la "maturité" physiologique du tractus gastro-intestinal à cette période, alors que dans l'étude de Main et al. (2004) l'effet du poids au sevrage se superposait avec l'âge au sevrage. En effet, nous avons trouvé des différences significatives entre des porcs sevrés à 14 jours d'âge et des porcs sevrés à 28 jours et de telles différences plaident plutôt pour le rôle de l’âge donc de la maturité globale du porcelet. Le système de sevrage dans la production en multisites par rapport à la conduite en bande sur le même site, a aussi démontré avoir un effet positif sur les performances.

Mais, ces conclusions se répéteraient-elles avec des âges de sevrage postérieurs à 21,5 jours ?

Le sevrage après cet âge n'est déjà plus considéré comme "sevrage précoce", si bien que la conduite des porcelets sevrés tend à être différente de celle des porcs élevés dans des systèmes SEW/SSEW.
Malheureusement et du fait surtout de l’engouement passé pour le sevrage précoce, il existe très peu d'information objective sur les performances des porcs en fonction de l’âge au sevrage, quand les porcs sont sevrés après 3 semaines. Cependant, on peut supposer que les porcs sevrés après 3 semaines mangent davantage d'aliment préstarter sous la mère, en particulier si le sevrage est pratiqué à 5 semaines d'âge. Dans ces circonstances le porc est physiologiquement plus mature au moment du sevrage, ce qui lui permet de consommer et de digérer plus aisément des aliments sans facteurs de croissance. Toutefois, pour l'instant il n'y a pas d'essais convaincants qui renforcent ou réfutent cet avis. De plus, le contrôle de certaines maladies comme la M.A.P. pourrait être amélioré avec un âge de sevrage plus tardif. En revanche, ce sevrage plus tardif pourrait avoir des conséquences négatives sur le bien-être des truies allaitantes, maintenues dans les cases de mise-bas, qui ont été à l'origine conçues pour le sevrage précoce ou le sevrage à 21 jours.

En conclusion:

La décision que prendra l'éleveur pour pratiquer un sevrage plus tardif sera fondée sur :
  • les différentes (et parfois opposées) exigences de la législation,
  • la disponibilité et l'utilisation des places pour les porcelets et truies allaitantes,

  • la fertilité de la truie,

  • le bien-être,

  • et la justification économique globale
Certains se demandent si la remise en cause de l’âge au sevrage ne fera pas revenir les éleveurs aux pratiques d’il y a 30 ans.

«La roue tourne… !»

Dr John Pluske. School of Veterinary and Biomedical Sciences, Murdoch University. Australie.

Opinion des experts

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici